SECTEUR DE LA TRANSFORMATION DU PALMIER A HUILE                



Evolution de la production de régimes au cours des 5 dernières années


Années / Rubriques Production (Tonnes) Taux de croissance (%)
2010 1 566 712  
2011 1 649 671 5.03
2012 1 835 085 11.24
2013 1 743 686 -4.98
2014 1 810 459 3.83
Mise à jour : 22-03-2016

Les acteurs intervenant dans la production de régimes sont les sociétés coopératives regroupées au sein de la Fédération Nationale des Coopératives et Union de Coopératives de Palmier à Huile de Côte d’Ivoire (FENACOPAH-CI) et les entreprises agro-industrielles possédant des plantations et réunies au sein de l’Association Professionnelle des Sociétés Agricoles de Palmier de Côte d’Ivoire (APROSAPCI).


Evolution des régimes usinés au cours des 5 dernières années :


Années / Rubriques Production (Tonnes) Taux de croissance (%)
2010 1 564 675  
2011 1 642 366 4.96
2012 1 658 674 0.99
2013 1 589 502 -4.17
2014 1 646 255 3.57
Mise à jour : 22-03-2016

L’usinage des régimes durant ces cinq dernières années, a connu une évolution constante de 2010 à 2014, passant de 1,56 à 1,65 millions de tonnes soit une augmentation en valeur absolue de 81 580 tonnes correspondant à un accroissement de plus de 5% (5,21%).


Evolution des quantités d’huile brute et d’huile raffinée traitées.


Rubrique/ Années 2012 2013 2014
Régimes usinés 1 658 674 1 589 502 1 810 459
Huile brute traitée 402 000 410 000 418 200
Production d’huile raffinée 385 000 386 830 420 115
Huile raffinée traitée (Oléine de palm raffinée) 371 000 379 000 387 340
Mise à jour : 22-03-2016

L’huile brute traitée est passée de 402 000 tonnes en 2012 à 418 200 tonnes en 2014 soit un accroissement de 3,77%. Celle de l’huile raffinée traitée sur la même période est également passée de 371 000 tonnes à 387 340 tonnes soit une augmentation de 4,40%.



 

Evolution des prix de 2012 à 2015 :


Rubrique/ Années 2012 2013 2014 2015
Prix moyen/ tonne huile de palme 531 357 430 894 414 111 363 480
Prix moyen/kilogramme de régime 62,72 48,47 47,52 41,13
Mise à jour : 22-03-2016

 

 

  • Première transformation constitué par les sociétés agro-industrielles sont :

Société EAI/UAI/zone Nombre usines Capacité nominale (T/heure) Capacité annuelle (T)
PALMCI EHANIA 3 95 313 500
TOUMANGUIE 1 45 148 500
IROBO 2 60 198 000
BOUBO 1 40 132 000
IBOKE 1 45 148 500
BLIDOUBA 1 30 99 000
GBAPET 1 20 66 000
NEKA 1 30 99 000
S/total 11 365 1 204 500
PALMAFRIQUE DABOU 1 40 132 000
ANGUEDEDOU - - -
ELOKA 2 20 66 000
S/total 3 60 66 000
SIPEFCI BOLO 1 60 198 000
SOUBRE 1 45 148 500
S/total 2 105 346 500
UOC-ADAMAFRIQUE SIKENSI 1 17 56 000
SOGB  Grand Béréby 1 45 148 500
 Total général 18 - 1 835 500
Mise à jour : 22-03-2016

 

  • Deuxième transformation constitué par les sociétés agro-industrielles sont :

Société Capacité installée (T) Produits
SANIA 600 000 T/an (capacité de raffinage) Huile de table
Margarines
Produits dérivés (huile raffinée, stéarine et acides)
ADAM AFRIQUE Information à rechercher Savon emballés et non emballés
COSAV SARL Information à rechercher  
SAR CI Huile raffinée traitée : 200 tonnes/jours Huile de table
Stéarine
Savon de ménage : 4 tonnes/heure
Savon de toilette : 1 tonne/heure
Savon de ménage et de toilette
Mise à jour : 22-03-2016

 

  • Emplois

Nombre d’emploi : 40 000 emplois.

 

  • Chiffres d'affaire

500 milliards FCFA environ de chiffre d’affaires réalisés par les industries de première et de seconde transformation de l’huile de palme.



 

Les régimes de graine subissent une première transformation dans les usines agro-industrielles pour obtenir huile de palm brute et les sous produits, la quantité d’huile est mise à la disposition des industries pour une deuxième transformation. L’huile de palme est transformée en :

  • huile alimentaire ;
  • margarine ;
  • savon ;
  • fabrication du carburant ;
  • production de bio gaz à partir des rejets issus du traitement des régimes ;
  • production d’alcool médical acétone ;
  • d’éther à partir du palmier battu.

 

 

 

 

Au sein de la filière on note une forte demande sous-régionale et mondiale d’huile aussi bien pour la consommation humaine que pour la production de biocarburant. Cependant, la filière enregistre une faible compétitivité avec des coûts de transformation élevés et des rendements bas au niveau de la production, surtout dans les plantations villageoises (âge des arbres et non respect des itinéraires.


Malgré ce dynamisme, l’environnement des affaires de cette filière connait des perturbations notamment des divergences entre coopératives de producteurs de régimes de palme et sociétés agro-industrielles de première transformation.


Pour régler ces perturbations, il a été mis en place des comités locaux de gestion des activités en plantations villageoises (CLGPV) et un comité central de gestion des activités en plantations villageoises (CCGPV) au sein de l’AIPH, pour une meilleure planification et le suivi des activités en plantations villageoises.