SECTEUR DE LA TRANSFORMATION DE L'ANACARDE                    



Evolution de la production au cours des 5 dernières campagnes


Campagnes Production (Tonnes) Taux de croissance (%)
2011 400 000  
2012 450 000 12,5
2013 500 000 11,11
2014 550 000 10
2015 702 510 27,72
Mise à jour : 22-03-2016



Evolution de la transformation au cours des 5 dernières campagnes


Campagnes Production de noix brutes transformée (T) Capacité installée (T/A) Taux (%)*
2011 9 440 22 400 2,36
2012 23 550 54 000 5,2
2013 31 520 59 700 6,3
2014 39 707 65 700 7,2
2015 41 012 89 400 5,84
Mise à jour : 22-03-2016 - * Production de noix brutes transformée sur la production de la campagne

 

ENTREPRISES LOCALISATION CAPACITES INSTALLES (Tonnes)
AFRICAJOU SEPINGO-BONDOUKOU 2 000
AFRICA NEGOCE BOUAKE 5 000
AFRIQUE AGRI INDUSTRIE GOUMERE-TANDA 7 000
AGRO FRONAN FRONAN 2 500
AMANCO KORHOGO 5 000
ANASTASIS FERKE 2 000
CAJOU DE FASSOU YAMOUSSOUKRO 2 500
CAJOU DES SAVANES BOUAKE 5 000
CAJU INDUSTRIE KOLIA-BOUNDIALI 1 500
KIYO COTE D’IVOIRE ZUENOULA 1 500
NORD CAJOU SEGUELA 1 500
OLAM BOUAKE BOUAKE 30 000
OLAM DIMBOKRO DIMBOKRO 12 000
PYRAM-CI ABIDJAN 3 000
SITA ODIENNE 2 500
SIVECCO SAN-PEDRO 1 500
SOBERY BOUAKE 5 000
TOTAL   89 500
Mise à jour : 22-03-2016

 

COOPERATIVES LOCALISATION CAPACITES INSTALLES (Tonnes)
COPANAD DABAKALA 300
COCOPRAGEL BOUNA 300
COPABO BONDOUKOU 300
EUCOPAC NIAKARA 300
IVOIRE TAHANMAN FERKE 500
ROMAF BOUAKE 500
TOTAL   2 000
Mise à jour : 22-03-2016

Les entreprises et coopératives permettront de créer environ 9 000 emplois directs.


 

Mise en place du programme de développement de la transformation de l’anacarde.


Objectif : (i) atteindre 35% de taux de transformation en 2016, soit environ 230 000 tonnes de noix brutes transformées et 100% à l’horizon 2020 ; (ii) valoriser les sous-produits de l’anacarde.


Stratégie deux axes stratégiques majeurs : (i) promouvoir les investissements privés nationaux et étrangers à travers l’amélioration du climat des affaires et du cadre institutionnel et réglementaire et (ii) renforcer et dynamiser l’appui ciblé de l’Etat pour accompagner l’initiative privée.


Cet appui se fera à travers les composantes du programme, à savoir :

  • Composante 1 : accès au financement pour la transformation. Elle vise à faciliter l’accès au financement, à travers la mise en place d’un mécanisme de garantie pour couvrir en partie les crédits d’investissement et les crédits d’exploitation auprès des banques ;
  • Composante 2 : amélioration de la qualité. Elle vise à mettre en place un mécanisme d’appui à l’amélioration de la qualité des noix brutes et des amandes, à apporter un soutien aux entreprises dans leur démarche qualité et à renforcer l’infrastructure qualité ;
  • Composante 3 : appui à la commercialisation. Elle vise à aider les opérateurs à la recherche de marchés internationaux par l’assistance, le conseil et la formation ;
  • Composante 4 : renforcement des capacités. Elle vise à soutenir les opérateurs en leur apportant un appui par la formation et l’accompagnement technique et technologique.

Pour ce faire, les actions ci-après ont été réalisées :


  • Appui à la mise à niveau de 16 entreprises de transformation de l’anacarde et deux laboratoires ;
    • Trois opérateurs privés sélectionnées après appel d’offre international pour la mise en œuvre des actions de mise à niveau : Groupement Société Nouvelle d’Etudes et de Travaux en Côte d’Ivoire/Global Cashew Consulting (SONET-CI/G2C),  African Cashew Alliance (ACA) et Le Cabinet Environnement et Agro-Alimentaire (ENVAL). Les études diagnostic ont été réalisées et les plans de mise à niveau élaborés ont connu un début de réalisation ;
    • Mise en place d’un fonds de garantie pour couvrir en partie les crédits d’investissements auprès des banques et de subventions  pour les actions de mise à niveau ;
  • Réduction des frais de validation de l’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) de 13,5 millions de F CFA à 5,5 millions de F CFA ;
  • prise de la loi n° 2015-538 portant règlementation du système de récépissés d’entreposage en vue d’assurer la disponibilité en noix brutes de qualité pour le secteur de la transformation. La loi a été votée par l’Assemblée Nationale le 20 juillet 2015 ;
  • Organisation du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde (SIETTA) du 26 au 28 novembre 2014 en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture à travers le Conseil du Coton et de l’Anacarde.
    Ce salon visait à : (i) faire la promotion de technologies et équipements auprès des opérateurs, (ii) faciliter l’acquisition des meilleurs technologies pour les entreprises et (iii) promouvoir l’implantation des équipementiers en Côte d’Ivoire. Il a permis la mobilisation 4 500 visiteurs et participants, 11 équipementiers dont 4 nationaux et 7 internationaux, la signature de trois protocoles d’accord de coopération, d’échange d’informations, d’assistance technique et de transfert de technologies ;
  • développement de modèles d’affaires d’unités de transformation de l’anacarde dans le cadre des activités d’appui à la transformation de l’anacarde prévues le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PSAC) ;
  • mise en place d’un mécanisme de partage de risques pour le financement des crédits d’exploitation (achat de la matière première) avec l’appui de la SFI (Société Financière Internationale).
  • proposition de mesures incitatives :
    • l’exonération totale des droits de douane portant sur les équipements et matériels de production ainsi que les pièces de rechange, exception faite des prélèvements communautaires, sur la période de 2016 à 2020 ;
    • l’exonération totale de la TVA sur les équipements et matériels de production ainsi que les pièces de rechange, aussi bien en phase d’investissement qu’en phase d’exploitation sur la période de 2016 à 2020 ;
    • l’exonération de la Taxe Spéciale d’Equipements (TSE) pour les entreprises de transformation de l’anacarde, à l’instar des exportateurs de café/cacao et des ventes de produits pétroliers ; cette taxe est appliquée sur le chiffre d’affaires hors taxes des entreprises soumises à un régime réel d’imposition ;
  • instauration d’une parafiscalité de 30 FCFA par kilogramme de noix brutes sur l’exportation des noix brutes de cajou, afin de soutenir le développement de la transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire. Une partie des ressources de cette parafiscalité servira à financer une prime à la production d’amande d’anacarde à hauteur de 400 F CFA par kilogramme d’amande produite.

 

 

 

ENTREPRISES LOCALISATION CAPACITES PROJETEES (Tonnes) ANNEE DE REALISATION
GLOBAL CASHEW INDUSTRY ODIENNE 7 500 2016
GREEN HARVEST ABIDJAN 10 000 2016
INC AZAGUIE 30 000 2017
KAPP-AGRI SA KATIOLA 3 000 2016
KASHFORD IVOIRE BONDOKRO-YAMOUSSOUKRO 15 000 2016
SANTPA YAMOUSSOUKRO 30 000 2016
SIKA BONOUA 60 000 2016
SOTRACI DABAKALA 3 000 2017
SOFI SEGUELA-KANI 1 500 2016
NORD CAJOU SEGUELA 1 500 2016
TOTAL   161 500  
Mise à jour : 06-01-2016