OPEN GOVERNMENT PARTNERSHIP (OGP)      

+ Généralités sur l’OGP

Le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (Open Government Partnership, en abregé OGP) est une initiative lancée en 2011 par les huit pays suivants :  

  • Les Etats Unis ;
  • Le Royaume Uni ;
  • L’Afrique du Sud ;
  • Les Philippines ;
  • La Norvège ;
  • Le Mexique ;
  • L’Indonésie ;
  • Le Brésil.

Cette initiative vise à promouvoir  la transparence dans la gestion des affaires publiques par une plus grande responsabilisation et implication des citoyens, ensuite, la lutte contre la corruption et enfin, l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la communication en vue de renforcer la qualité de la gouvernance, dans un esprit de collaboration entre les acteurs non étatiques, les organisations de la société civile et les médias.


En fin 2016, le nombre de pays participants était de 75 dont douze pays africains, à savoir :


l’Afrique du Sud

le Ghana

la Côte d’Ivoire

le Nigeria

le Kenya

la Tunisie

la Tanzanie

le Burkina Faso

le Libéria

la Sierra Leone

le Malawi

le Cap Vert




+ Les obligations des pays membres

La Côte d’Ivoire  a été déclarée membre de l’OGP au Sommet de Mexico en octobre 2015, après avoir satisfaits aux  critères de l’Initiative OGP. A l’instar des pays nouvellement membres, notre pays avait, principalement à proposer un Plan d’Actions de Gouvernement Ouvert, de janvier à juin 2016, et à faire face à plusieurs autres obligations.


  • Le Plan d’Actions de Gouvernement Ouvert

Le Plan d’Actions qui doit être le fruit d’une large et étroite concertation entre le Gouvernement et la société civile. Il contient l’ensemble des engagements que le Gouvernement et la société civile du pays concerné s’accordent à mettre en œuvre sur une période de 2 ans.

Le premier Plan d’Actions de la Côte d’Ivoire a été élaboré de janvier à juin 2016. Il a été transmis aux instances de l’OGP le 30 juin 2016.

Un nouveau Plan d’Actions prend la relève quand finit le précédent. Il ne doit pas avoir d’interruption.


  • La participation aux rencontres avec les pairs

Notre pays a pris part à ces rencontres qui sont des plateformes d’échanges et de partage d’expériences. Pour l’année 2016, la Côte d’ivoire a pris part à :


  • L’open data (l’ouverture des données) à Paris en février ;
  • La rencontre Africaine Régionale de Cap Town en Mai ;
  • Le 4ème Sommet Mondial OGP en décembre à Paris.

  • Le maintien des acquis

Le maintien des acquis passe par la publication à temps des documents du critère « transparence budgétaire » : pour l’année 2016, il s’agissait :

  • du projet de lois de Finances 2017 ;
  • de la loi de règlement,  de la déclaration générale de conformité et du rapport  de l’exécution du budget 2014. Tous ces documents ont été publiés à temps.



+ Les perspectives

Les perspectives immédiates se déclinent en deux points : les tâches à mener en 2017 par le CT-OGP et  l’évaluation Indépendante


  • Les tâches du CT-OGP 

  • Les travaux de suivi de la mise en œuvre du Plan d’Actions (réunions, ateliers et déplacements à l'intérieur du pays pour suivre l’exécution des engagements) ;
  • l’auto-évaluation : il s’agit pour le Comité Technique en collaboration avec les autres acteurs du processus OGP en CI de mener toutes les activités de suivi et évaluation de la mise en œuvre du PAN, étant entendu que tous les engagements prévus doivent être réalisés au soir du 30 juin 2018. Cette auto évaluation sera sanctionnée par un rapport ;
  • Ce travail de suivi comprend aussi bien des visites de sites, que des réunions régulières avec les porteurs d’engagements pour s’assurer de l’exécution du PAN. Ce sera aussi l’occasion de faire de nouvelles consultations régionales pour sensibiliser, informer les populations et recueillir auprès d’elles de nouvelles thématiques devant faire l’objet des engagements du second PAN ;
  • Toutes ces activités feront l’objet d’ateliers, de séminaires, de consultations régionales et même de consultation en ligne. Les résultats de ces travaux seront consignés dans un rapport d’auto-évaluation qui doit être disponible à la fin du mois de mai 2017 ;
  • Missions d'échanges d'expériences pour l'auto évaluation (besoin de s’enquérir de l’expérience de certains pays ayant passé le cap de l’auto évaluation)  

  • L’évaluation indépendante 

Il s’agit ici d’une évaluation menée par des structures indépendantes de l’OGP de tout le processus OGP en CI, depuis l’élaboration du PAN jusqu’à sa mise en œuvre, à partir de juin 2017. Elle s’appuiera sur le rapport d’auto-évaluation et sur leurs propres investigations. Les résultats de leurs travaux seront transmis aux instances de l’OGP et publiés sur le site du Partenariat.



ACTUALITE EN IMAGE


marius bessy



STATISTIQUES    

 

    INDUSTRIE
    MINES

 







LIENS INSTITUTIONNELS    

STRUCTURES SOUS TUTELLE

  • ADCI
  • AGEDI
  • CDT
  • CI-INGINEERING
  • CODINORM
  • I2T
  • LANEMA
  • OIPI
  • FODI
  • SODEMI

 

FONDS D'APPUI