PROCESSUS DE KIMBERLEY   

Le Processus de Kimberley rassemble plusieurs pays, des entreprises de l’industrie du diamant, des organisations de la société civile. La Côte d’ivoire en est partie prenante. Mais, elle n’a pas pu en bénéficier totalement dans la mesure où elle était encore sous embargo.

 

Kimberley permet d’avoir l’origine de chaque diamant commercialisé et de savoir ceux qui l’ont travaillé. Kimberley est fait pour éviter que le diamant n’aille financer les guerres, le terrorisme et autre activités illicites. C’est pourquoi la communauté internationale s’est réunie pour mettre en place un tel dispositif.

 

Actuellement, la Côte d’Ivoire a réintégré  le Processus pour avoir la conformité de Kimberley. Car avoir le mécanisme de certification en place rassure tous les acteurs.

 

Le Ministère de l’Industrie et des Mines a mis en place une série d’actions. Ces actions ont permis d’identifier les acteurs qui travaillent dans le processus d’extraction du diamant.

Au regard des efforts faits par la Côte d’Ivoire dans la chaine de traçabilité du diamant, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a levé l’embargo qui frappait le pays. Le diamant, aujourd’hui, c’est un chiffre d’affaire estimé à environ 22 milliards de FCFA. Il crée de nombreux emplois. Et cela va donner de la valeur aux exportations Ivoiriennes.

 

L’industrie du diamant va permettre aussi à l’Etat d’accroitre ses recettes fiscales à travers l’ouverture prochaine des Bureaux d’Achats de diamant.





STATISTIQUES    

 

    INDUSTRIE
    MINES

 







LIENS INSTITUTIONNELS    

STRUCTURES SOUS TUTELLE

  • ADCI
  • AGEDI
  • CDT
  • CI-INGINEERING
  • CODINORM
  • I2T
  • LANEMA
  • OIPI
  • FODI
  • SODEMI

 

FONDS D'APPUI